Blog du Parti Socialite :

Parti Socialiste d'Ermont Bienvenue !

Chômage : les doux euphémismes de N. Sarkozy

Sur France Info, ce lundi matin, Nicolas Sarkozy a annoncé une « hausse modérée » du nombre de demandeurs d’emploi en France pour le mois de février 2012. Ces chiffres, qui sont les derniers publiés avant le premier tour de l’élection présidentielle du 22 avril, traduisent à nouveau l’échec du gouvernement sortant dans la lutte contre le chômage.

Pourtant, le Président sortant n’a pas hésité à déclarer qu’il s’agit pour lui d’une « amélioration de la situation avec une baisse tendancielle de l’augmentation du nombre de chômeurs » Quel bel euphémisme ! Faut-il rappeler qu’une augmentation, même modérée, du taux de chômage, reste une augmentation et constitue donc une dégradation des conditions de vie des Français ?

Qu’il doit être éloigné du quotidien difficile des Français, ce Président, pour déclarer qu’il s’agit d’une amélioration et même « d’une reprise économique sensible » ! Vu la réalité, ces propos sont indécents.

Aujourd’hui un jeune sur quatre est sans emploi. Est-ce cela l’amélioration ?

En un an, le chômage des plus de 50 ans a augmenté de 15,5 % (17,6 % pour les femmes). Est-ce cela l’amélioration ?

Faut-il rappeler que durant le mandat de Nicolas Sarkozy, le chômage n’a pas cessé d’augmenter ? Depuis 2007, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de plus d’un million ! Une hausse qui n’est vraiment pas « modérée » !

[dailymotion width= »600″ height= »479″]http://www.dailymotion.com/video/xmy45l_la-droite-c-est-le-chomage[/dailymotion]

Comment croire les promesses d’un candidat qui n’a pas tenu le moindre de ses engagements ? Au mieux, Nicolas Sarkozy n’a plus aujourd’hui pour masquer son bilan économique et social dramatique que des jeux de langage, qui ne trompent personne. Au pire, il est aveugle aux véritables problèmes des Français.

Il est évident que le sortant fait tout pour replacer le débat national exclusivement sur le thème de la sécurité, en exploitant à outrance les tragiques évènements récents. François Hollande s’est clairement et fermement exprimé sur la question du terrorisme, d’autant plus qu’en matière de sécurité, l’échec de Nicolas Sarkozy est flagrant.

Mais les drames récents, qui nécessitent bien entendu une réponse républicaine forte, ne doivent pas occulter l’urgence sociale que connaît, hélas, notre pays après tant d’années de gestion par l’UMP. C’est pourquoi François Hollande a fait des propositions claires pour lutter contre le chômage notamment des jeunes et des seniors (contrat de génération, création de 150.000 emplois d’avenir en priorité dans les quartiers populaires…).

Le 22 avril, il sera bien temps de changer.

Nicolas Tcheng
Secrétaire de section – PS Ermont

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *