Blog du Parti Socialite :

Parti Socialiste d'Ermont Bienvenue !

Halte au « Hollande-bashing »

Dans Marianne, Jacques Julliard a pointé du doigt les dérives de certains hommes politiques et commentateurs du monde politique. Il rappelle que le Président Hollande a été traité de « dictateur » par les opposants au mariage pour tous. D’autres mots ont été lancés contre le gouvernement: « salopard » ou « pourris », Christiane Taubira a été singée en King Kong, et ne parlons pas des rumeurs délirantes sur la compagne du chef de l’Etat ! Il y a là une escalade verbale dangereuse pour la démocratie, escalade animée par les opposants au Gouvernement et orchestrée par les media. Contester une politique est une chose, invectiver violemment en est une autre.

A tel point que le respect républicain pour le Président élu par la Nation, pour les parlementaires et les Ministres semble avoir disparu. Les surnoms peu flatteurs pleuvent. L’hystérie politique du moment semble avoir mis de côté toute référence aux faits et à la politique pour céder la place à la haine gratuite. En s’attaquant à la fonction même du Président, cette haine s’attaque à la République entière. Certains, par pur cynisme, semblent faire le choix d’attiser le chaos social, au travers d’appels insurrectionnels et d’une terrible violence verbale.

Qu’est ce que François Hollande a bien pu faire pour mériter cette violence ? Il se conforme pourtant aux règles démocratiques. Il est également bien plus discret que son prédécesseur. Il ne s’affiche pas à la une des magazines voyeuristes pour grappiller quelques points de popularité. Il a scrupuleusement tenu sa parole de séparer sa vie privée et sa vie publique (et cela contribue à la moralisation de la vie politique). Il a traité avec grande dignité le retour des otages du Cameroun, sans barouf médiatique.

Pour notre part, socialistes, nous sommes toujours prêt à discuter de politique avec les citoyens. Nous sommes d’ailleurs régulièrement au marché d’Ermont, mais aussi dans différents quartiers, avec Mathias TROGRLIC, et nous parlons des emplois d’avenir, de la refondation de l’école républicaine, des contrats de génération, comme des projets que nous construisons pour l’avenir d’Ermont. Le site du Parti socialiste dresse d’ailleurs le bilan des actions du Président et de son gouvernement : 1 an de changement.

Nous faisons l’effort de parler de politique, et de garder loin de nous les attaques personnelles gratuites. Nous ne céderons pas à la tentation ni de l’insulte, ni de la démagogie. A force d’hyperactivité médiatique, à force de dire tout et son contraire, à force de facilité voire de vulgarité, Nicolas Sarkozy a probablement contribué à déconsidérer la fonction de Président de la République (il avait d’ailleurs provoqué et souffert du bashing à son époque). L’exemple de nos prédécesseurs montre bien que ceux qui utilisent ces méthodes sont les premiers à les voir se retourner contre eux.

Nicolas Tcheng

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *