Blog du Parti Socialite :

Parti Socialiste d'Ermont Bienvenue !

Pas là, pas là… renouvellement?

Article de la Gazette du Val d'Oise sur le rassemblement du 21 mai - Aventure

Article de la Gazette du Val d’Oise sur le rassemblement du 21 mai – Aventure

 

À Ermont, si Viannay nous fournit la musique, on connaît hélas la chanson depuis longtemps :
300 personnes dans la rue, mais il est où ton Maire? Pas là, pas là…
Un quartier qui ne veut pas mourir… Pas là, pas là…
Des élèves de cours de théâtre sans lieu adapté… Des élèves de danse sans cours… Pas là, pas là…
Des activités associatives en péril à cause de salles fermées trop tôt… Pas là, pas là…
D’autres sujets de mécontentement qui montent sur la ville… Pas là, pas là…
Est-ce l’usure après plus de 20 ans de pouvoir qui a tué l’envie? Est-ce le cumul des fonctions, les jeux d’appareils de parti qui ne laisse plus de temps pour écouter les citoyens de la ville?
Au fur et à mesure que la ville se densifie sans harmonie urbaine, les équipements culturels sont au mieux retardés, au pire sabordés.
La qualité de vie à Ermont, celle là même qui servait jusque là d’argumentaire aux promoteurs immobiliers (allez voir leurs sites), les enjeux de vivre ensemble, cruciaux ici plus qu’ailleurs, tout est sacrifié sur l’autel usé jusqu’à la corde d’une idéologie mais aussi d’une méthode d’hier, voire d’avant hier.
Les décisions péremptoires s’accumulent, que la population n’accepte plus. Les intimidations, les chasses aux sorcières, la diffamation ne suffiront plus à mater les protestations de la rue.
Il est permis de se tromper, mais l’isolement dans l’entêtement n’est sain pour personne.
La disparition du théâtre de l’Aventure est un symbole de ces dérives. « C’est fait » dit le Maire… Ah bon?
Le fossé se creuse entre les citoyens d’Ermont et son maire, sa majorité aux ordres.
Une autre façon de faire est pourtant possible, en lien réel avec la population, pas seulement en affichage, mais en écoute  réelle et dialogue avec ses forces vives, associatives, culturelles, avec ses commerçants, avec ses quartiers.
Cette méthode moderne est attendue, c’est celle que portent les socialistes d’Ermont avec ses élus et leurs partenaires politiques.
Les partis tels qu’ils ont fonctionné jusque là sont remis en cause parfois à juste titre. Il faut avoir l’humilité de balayer devant notre porte.
À Ermont, nous avons conscience de l’exigence vertueuse de renouvellement des pratiques. Nous travaillons déjà dans ce sens.
Il ne s’agit pas de chercher le soutien, encore moins de le forcer ou de tenter de l’acheter comme on a pu le constater ici ou ailleurs.
Il s’agit plus de soutenir, dans une alliance de cause, de vision, d’espoir et d’action, d’être avec tous ceux que l’intérêt général et la conscience politique au sens noble concernent, autour de valeurs d’humanité partagées.
Soutenir et porter en restant au service, en rendant des comptes, en faisant avec, pour de vrai.
Il est dangereux de faire croire que les bonnes solutions existent, prêtes à être consommées.
Non, elles se construisent en concertation et s’évaluent ensuite.
Cela commence par bâtir la confiance avec obstination plutôt que d’être habité par la défiance.
Haut les coeurs !
Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *