Blog du Parti Socialite :

Parti Socialiste d'Ermont Bienvenue !

ERMONT – la dame de pique aux noirs desseins

dame-de-pique.jpgLa scène se déroule un samedi frileux de cette fin du mois de novembre, sur le marché d’Ermont. Je me trouve à proximité du passage près de la pharmacie, en compagnie de Marine et d’Arnaud et je donne, à qui l’accepte, un tract dont le sujet porte sur notre pouvoir d’achat. Mais, rien à voir avec le propos que je vais vous conter.

À un moment, une Ermontoise qui me prend d’une main négligente le papier tendu, fait prestement volte face et s’adresse à moi en ces termes : «  Dîtes donc, c’est vrai ce qu’on raconte ?  » J’écarquille les yeux, ne sachant trop quelle contenance me donner, dans l’attente de la suite. Je me demande bien ce qui va me tomber dessus ; en politique, on s’attend à tout, du galimatias le plus saugrenu à la thèse la plus soutenue. Le temps que je me compose une de ces têtes dont on ne sait si elle est plutôt mi-figue ou mi-raisin, mon Ermontoise poursuit : «  Alors, il paraît que la chef de file des socialistes est passée dans le camp de la majorité municipale. C’est une honte !  »

Je connais bien la question, je connais même très bien la chef de file dont il est question. Mais, comment expliquer à une personne qui s’interroge à ce point, pourquoi une militante, engagée depuis si longtemps dans un mouvement politique, peut trahir et ses idées et les camarades avec qui elle a mené tant de combats ? Et puis, le pourquoi n’est pas de mon ressort, il est bien trop intimement lié à la dame en question, pour appartenir à autrui. Je lui laisse ses raisons, à celle que désormais j’appellerai la Dame de Pique, en référence à l’héroïne pourvoyeuse de malheur de Pouchkine. Car, à tout prendre dans cette histoire-là, le comment est quant à lui bien plus édifiant. Ce que je pris le pari d’expliquer à cette Ermontoise qui, déjà, s’impatientait d’entendre ma réponse.

« Voilà, dis-je, La Dame dont il s’agit, n’aura jamais renié qu’elle même, par l’oubli de sa propre personnalité. Hier encore, en pleine campagne présidentielle, elle jurait haut et fort devant le Conseil municipal au complet, que Bayrou était l’homme providentiel que les Français attendent, tout en se proclamant élue indépendante dans la commune. Mais cette indépendance revendiquée, ni de gauche, ni de droite, n’était qu’un leurre pour les gogos qui voulaient bien la croire, un sas d’entrée dans la majorité qui se profile dans la perspective des élections municipales. En fait, vous le verrez à l’usage, la Dame de Pique ralliera la liste conduite par Hugues Portelli… et en bonne position. Cela sera sa récompense. Pour le maire sortant et ses colistiers, c’est une autre affaire, car la Dame de Pique, comme dans le roman de Pouchkine, nourrira encore longtemps les songes des édiles, qui placent en elle l’espoir de leurs succès à venir. N’avoir dans les mains qu’un seul atout, voilà qui augure mal de cet avenir. »

Jean-François Heusser

Secrétaire de la section d’Ermont du Parti socialiste

Téléchargez ici la lettre ouverte de Gérard Sebaoun, conseiller général de Franconville :

18 réponses à ERMONT – la dame de pique aux noirs desseins

  1. Mococomo
    10 Jan 2008
    16 h 45

    Bravo pour cet article qui prouve au moins que les rencontres sur le marché permettent de dialoguer avec les Ermontois et de répondre à leurs questions. La Dame de coeur (NON je me trompe…, la Dame de pique s’éloigne de la rose mais qu’elle garde ses épines, la perte n’est pas grande. Un volte-face n’est pas exclu ! !

  2. Laurent
    10 Jan 2008
    19 h 36

    Et si la dame de pique avait soudainement ouvert les yeux se rendant compte que les propositions faites par les socialistes étaient irréalisable ?
    Comme dit si bien le proverbe: « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».
    En parlant de proverbes, ici l’on pourrait appliquer: « Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. »

    PS: Meilleurs voeux pour 2008, que cette année vous apporte santé, prospérité et félicité.

  3. Jacqueline
    11 Jan 2008
    15 h 51

    La Dame de pique est surtout une opportuniste et une personne trop opportuniste ne peut être fiable, digne de confiance et est sans conviction personnelle. Manger à tous les râteliers complète son tableau.

    Bonne année à tous.

    Jacqueline

  4. Laurent
    12 Jan 2008
    10 h 47

    Il ne vous reste plus qu’à esperer que le Roi de coeur (Gérard SEBAOUN) ne passe pas du coté obscure …

  5. Papy
    12 Jan 2008
    17 h 11

    Changer d’opinion…faire la girouette … est-ce un drame ? Souvenez vous d’Edgard Faure, spécialiste en la matière et qui disait :
     » Ce ne sont pas les girouettes qui tournent, c’est le vent ! « .
    Oui mais, étant curieux de nature j’ai longuement observé les girouettes et je puis assurer que leur mobilité, elles la doivent moins à leur capacité de réflexion qu’à l’axe solidement enfoncé dans leur fondement.
    On peut être simultanément médiocre, crapule, altruiste …… et intelligent.
    Ce qui fait que l’on privilégie certains regroupements et que l’on en exclut d’autres est une référence à des valeurs. Nous n’avons pas les mêmes valeurs. Se faire élire sur des valeurs que l’on renie s’appelle : Le réalisme, le pragmatisme, l’opportunisme EN POLITIQUE, l’hypocrisie en français moyen.

  6. clara A
    23 Jan 2008
    17 h 50

    ça fait deux fois que je laisse un message, mais apparemment, seuls ceux qui vous soutiennent ont le droit d’être publiés. Pourtant, mon premier message ne comprenait rien d’insultant.
    Je suis très très choquée par la violence de votre article et par les commentaires que vous laissez en ligne. Cette dame est libre de faire ce qu’elle veut ! La stigmatiser par un tel titre (la dame de…) ne me parait pas digne d’un débat démocratique . De même pour le commentaire se référant à un pantin désarticulé. Pourquoi ne pas argumenter au lieu d’utiliser des noms ou qualificatifs sûrement blessants !

  7. Jean-François HEUSSER
    28 Jan 2008
    13 h 52

    En réponse à Clara, je voudrais déjà rappeler que sur le blog des socialistes d’Ermont, nous avons fait le pari d’accepter que nos concitoyens laissent leurs commentaires à nos articles. Ils peuvent dire d’accord comme ils peuvent aussi signaler leur divergence. J’assume en partie la responsabilité de ce blog et j’affirme que depuis plus d’un an qu’il existe, je n’ai eu que deux commentaires à censurer ; l’un comportait des propos outrageusement sexistes et l’autre faisant état de liens avec une société à but commercial. Dans l’un et l’autre cas, j’ai constaté que leurs auteurs ne respectaient pas les dispositions contenues dans la charte des utilisateurs et que leur commentaire devaient être rejeté. C’est ce que j’ai fait, non sans avertir les auteurs des raisons du refus. Libre à eux de proposer une autre version, épurée des propos litigieux et qui soit acceptable. Alors, Clara, prétendre que vous avez laissé déjà deux messages, peut-être… mais de mon côté, j’affirme n’avoir rien reçu de votre part. Un problème technique ? Ce serait le premier, mais pourquoi pas ! Soyez certaine que cet incident serait indépendant de notre volonté. Maintenant, vous le voyez bien, votre commentaire, pourtant divergent et critique, comme ceux de Laurent les 10 et 12 janvier, est publié. Je vous suggère d’opter pour une attitude semblable vis à vis du maire sortant : envoyez un commentaire critique sur son blog si consensuel et voyez s’il est publié. J’ai tenté le coup et je vous assure que mon commentaire, laissé en réponse à une certaine Elsa, n’a jamais été publié.
    Jean-François HEUSSER

  8. Clara A
    28 Jan 2008
    19 h 46

    Cher JF,

    la manière agressive avec laquelle vous répondez ne m’étonne pas vu le contenu de l article que je dénonce. Si je ne suis pas d accord avec la politique du maire sortant, je n ai jamais eu en revanche à déplorer des propos outrageants à l’égard d’un de ses adeversaires.

    Bien à vous Clara

  9. durand
    02 Fév 2008
    16 h 52

    Votre article Monsieur est bien représentatif de votre politique actuelle.
    Vous avez des débats qui sont totalement stérile, mais cela vous permet de vous complaire dans votre médiocrité. Plutôt que d’apporter des idées au débat, vous préférez critiquer une personne qui a décidé de prendre le bon chemin et d’évoluer. Excuser moi, j’oubliais que dans le jargon socialiste, le mot progrés était à banir.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, car vous devenez vraiment trés archaique, il serait temps de vous modernisez.
    Bonne continuation à vous et préparez vous encore à de merveilleuses défaites!!!

  10. mimouni pascal
    04 Fév 2008
    00 h 17

    Dites-moi Durand n’est-ce pas ce que vous êtes en trains de faire ? critiquer ? et pourtant vous êtes publié à bon entendeur …….

  11. Pascale
    04 Fév 2008
    18 h 39

    Dans le « jargon » socialiste, le mot « progrès » est gravé sur nos murs, et dans nos mémoires.
    Les progrès sociaux et humains n’ont jamais, jamais été le fait de la droite, du patronat, ou du goupillon. Jamais. Ce sont les hommes et les femmes de gauche qui ont fait avancer les choses, et les partis de gauche qui ont traduit les luttes en droits sociaux.
    Que savez vous de nos débats ?
    Et la médiocrité du Bonaparte actuellement au pouvoir, elle ne vous dérange pas ? Moi, elle m’enrage.
    Je ne sais pas si « la dame en noir » a choisi le bon chemin; ce qui est sûr, c’est qu’elle a choisi le chemin qui peut lui permettre d’avoir un poste d’adjoint et une indemnité.
    Elle fait comme son petit maître, le sénateur maire, qui a d’abord été socialiste, puis balladurien, puis est passé sarkozyste après je ne sais quel autre détour.
    Le chemin est compliqué à saisir.
    Quant à l’archaïsme, si défendre la laïcité, la justice sociale, le droit du travail, les sans logis, si garder un peu d’éthique en politique, c’est être archaïque, alors quelle merveille de rester archaïque…
    Les défaites ? Vous allez bientôt en connaitre la saveur.

  12. Marc
    04 Fév 2008
    18 h 46

    Réponse à Clara : vous n’étiez sans doute pas sur Ermont aux dernières élections, sinon vous n’auriez pas oublié les écrits injurieux du maire au sujet de Florence Mary. Vous n’assistez sans doute pas aux conseils municipaux, sinon vous sauriez comment ils traitent ses opposants. Et essayez donc de mettre un message juste un peu critique ou interrogatif sur son blog, vous m’en direz des nouvelles. Je l’ai fait sur les conseils de quartier, il n’a jamais répondu. Bien sûr, la dame en noir fait ce qu’elle veut, tout le monde a le droit d’aller à la soupe, çà s’est bien fait au plus haut niveau, alors pourquoi pas au tout petit sien ? Les militants socialistes qui l’ont pratiquée ne la regrettent pas, ils connaissent son autoritarisme, sa conception personnelle et bourgeoise du tout petit pouvoir local qu’elle a eu, et sa façon d’être toujours du côté du plus fort. Bien du plaisir à Portelli et aux autres.

  13. durand
    05 Fév 2008
    21 h 39

    En réponse à Pascal,
    Monsieur,
    Vous avez entièrement raison, la gauche est à l’origine d’acquis sociaux non négligeable, mais chose que vous oubliez de dire, c’est qu’à l’époque, les socialistes faisaient du social, et non de l’assistanat.
    Aujourd’hui, pourquoi la gauche française est démodée, c’est tout simplement qu’elle a toujours refusé de se remettre en question, et tant que vous continuerez comme cela vous perdrez.
    Etant, comme vous avez pu le constater un adversaire, je me réjoui de votre entêtement, car dans les années qui suivent, nous n’avons pas trop de souci à nous faire.
    Beaucoup de gens de gauche qui était socialiste en 1981 et qui y croyait ont en 2007 voté SARKOZY, car il ne pouvait pas supporter le laxisme et la démagogie de votre candidate.
    Bien à vous et bon collage, car il ne vous reste plus que ça!!!!

  14. Pascale
    06 Fév 2008
    12 h 57

    1 ) c’est Pascale avec un « e », il faut apprendre à lire.
    2 ) prenez des plantes, çà vous calmera, vous avez l’air trop nerveux, à l’image de votre héros.

  15. claraA
    06 Fév 2008
    19 h 19

    la réponse Marc que vous laissez me laisse sans voix :
    d une part, je suis ermontoise depuis un petit bout de temps et m intéresse à la vie de notre commune et donc n ai pas de leçon à recevoir de votre part ;
    d autre part la personne sur laquelle vous vous acharnez avec assez peu de délicatesse n’était pas la seule à voter au conseil municipal. Pourquoi les autres membres du Ps se sont ils abstenus ?
    Enfin, quoi que je pense de la politique du maire, comment pouvez vous employer des mots aussi violents et injurieux (autoritarisme…) à l’égard d’une personne ? L’éducation ne vous incite t elle pas, surtout à l’égard d’une femme, à plus de retenue et de politesse ?
    Toujours bien à vous, Clara

  16. durand
    06 Fév 2008
    19 h 30

    Pascale,
    La nervosité, c’est bien ce qu’il manque au concierge Hollande de la rue de Solférino!!!
    Bien à vous PASCALE!!!!
    Amicalement!!!
    Préparer les mouchoirs pour le 9 mars, la distribution est gratuite rue de Solférino, vous n’avez pas épuisé le stock du 6 Mai!!!!

  17. claraA
    07 Fév 2008
    12 h 06

    tiens on est plus publié …

  18. gerard
    07 Fév 2008
    12 h 57

    Il est plaisant de lire les propos des supporters de la fine équipe qui a tous les pouvoirs depuis 2002 et qui a conduit le pays dans la situation que l’on sait, vouloir donner des leçons.
    Les résultats des 9 et 16 mars ne vont pas manquer de rabattre leur impertinence.
    Au fait, que pensent-ils du comportement extravagant du copain de Carla ?

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *