Archives par mot-clé : SDF

Le Tribunal administratif condamne la Mairie d’Ermont

Aujourd’hui nous avons reçu du Tribunal administratif de Cergy Pontoise l’ordonnance du 17 décembre qui condamne la Mairie d’Ermont. Elle suspend l’arrêté interdisant la consommation d’alcool dans les rues du centre-ville d’Ermont, que le Sénateur-Maire Hugues Portelli avait pris pour chasser les sans-abris des beaux quartiers de la commune. Pour rappel, les élus d’opposition d’Ermont et le Parti socialiste de la ville s’étaient déjà indignés de cet arrêté, et avaient saisi le Préfet, qui n’avait pas donné suite. Cette fois c’est la Ligue des Droits de l’Homme qui a attaqué l’arrêté au Tribunal administratif, et le juge lui a donné raison, estimant cette mesure sécuritaire « disproportionnée » eu égard aux troubles réels pouvant être causés par ces personnes démunies. Continuer la lecture

Publié dans 1. Local : Ermont et environs | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’Etat pompier

Les media nous rapportent que « le Gouvernement a ouvert en urgence des gymnases pour servir de refuge aux sans-abris du fait de la chute des températures ces derniers jours ». Comme à l’habitude, le mois de novembre voit l’ouverture en urgence des gymnases. Comme si, chaque année, l’Etat découvrait qu’il y a des SDF dans les rues, et qu’il fait froid en hiver.

Nous voilà en plein dans la conception libérale du rôle de l’Etat : discret dans la prévention et présent pour les mesures curatives ou de dernier recours. C’est un Etat-pompier, qui intervient sur les incendies déclarés, lorsque le mal est fait. Et c’est un Etat qui intervient de moins en moins en amont pour prévenir les catastrophes. Or l’Etat ne peut se limiter à trouver des solutions temporaires aux problèmes les plus graves, d’une part parce que les drames humains sont déjà là, d’autre part parce que cela ne résout pas les problèmes, et qu’ils ressurgissent chaque année.

Le cas des sans-abris est symptomatique : le Gouvernement se réveille chaque année aux premières neiges, lorsque les premiers SDF sont retrouvés morts de froid. Quelques gymnases sont ouverts, et dès que le printemps revient, les sans-abris sont à nouveau à la rue. Et l’année suivante, la même chose se reproduit. Pourtant ce qui est choquant, ce n’est pas que l’on retrouve en hiver des hommes et des femmes morts de froid, ce qui est choquant, c’est que toute l’année, en toute saison, des hommes et des femmes vivent à la rue.
Continuer la lecture

Publié dans 1. Local : Ermont et environs, 2. National | Marqué avec | 2 commentaires